La CGT et l’Institut CGT d’histoire sociale expriment leur mécontentement au PDG de France télévision.

Publié le par pas62

voici un courrier faisant suite à l'émission Droit d'inventaire sur Mai 68

 
Patrick de Carolis

Président directeur général

France Télévisions

7, esplanade Henri de France
75907 Paris Cedex 15
 

Copie à Alain Vautier,
directeur de l’antenne France 3

 
 
 
Montreuil, le 30 janvier 2008
 
 
 
Monsieur le Président directeur général,
 

Dans son émission Droit d’inventaire, du mercredi 23 janvier 2008, France 3 a traité Mai 68.

Une telle initiative ne pouvait que retenir l’attention des syndicalistes CGT  d’autant que les responsables de l’émission avaient annoncé leur intention d’aborder la grève et des rapports ouvriers-étudiants.

Du point de vue historique le résultat est décevant. En effet, les caricatures et les calomnies n’ont rien à voir avec un travail historique rigoureux. A cet égard les reportages ont atteints de sommets.

Certes, Mai 1968 suscite des opinions diverses, différentes parfois contradictoires mais pas une seule voix sérieuse prétend aujourd’hui que la CGT ai passé son temps « à verrouiller » le mouvement.

Dès le mois de décembre Georges Séguy avait dû décliner l’invitation de la chaîne. Mais Jean-Louis Moynot, dirigeant de la CGT et négociateur de Grenelle, devait être sur le plateau avant d’être récusé, sans autre forme de procès, 72 heures avant la diffusion de l’émission. De ce fait, il n’y a pas eu sur le plateau d’expression CGT autorisée. Est-ce cela qui a conduit à qualifier Georges Séguy de sectaire ce qui peut être une opinion mais pas une vérité historique.

Aussi vous comprendrez, monsieur le président directeur général, que la Confédération générale du travail et l’Institut CGT d’histoire sociale vous expriment ici leur mécontentement. 

Au cours de cette année, les chaînes de France télévisions vont chacune traiter Mai 1968, nous souhaitons avec la plus grande énergie que leurs émissions soient marquées du sceau de la rigueur et de la diversité, que l’apport des travailleurs et de leurs organisations à ce mouvement ne soit ni sous estimé ni caricaturé.

La connaissance de l’histoire sociale contribue au rayonnement de la démocratie. C’est aussi pour cela que les téléspectateurs de France télévisions ont droit à des émissions de qualité qui bannissent le spectaculaire, le superficiel et l’émotionnel.

Comptant sur votre vigilance veuillez croire à l’expression de nos salutations distinguées

 
 
Pour la CGT
Florence PRIGENT

Membre de la CE confédérale

 
Pour l’IHS-CGT
Élyane Bressol, présidente
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article