Fret SNCF : dernière restructuration avant filialisation ?

Publié le par pas62

Au CER de janvier, le Directeur de Région a présenté aux élus une nouvelle restructuration de Fret SNCF dite « Intégration Industriel du Fret ».

 

Il ne s’agit pas, comme beaucoup de cheminots pourraient le penser, d’une énième restructuration qui viserait simplement de nouveaux gains de productivité, cette fois la Direction va beaucoup plus loin !

 

Cette restructuration consiste, en effet, à regrouper, au sein de Directions Fret multi régionales, toutes les UP Fret des établissements traction et toutes les UO Fret des établissements exploitations.

 

Pour ce qui concerne les Régions de Lille, Reims et Amiens, ce regroupement se ferait au sein de la Direction Fret Nord, dont le siège serait à Lille.

 

Il s’agit, bien entendu, d’un dossier national mais ces trois Régions subiraient cette restructuration de manière anticipée, dès le 1er juillet au lieu de janvier 2009 pour les autres Régions.

 

Une telle restructuration aurait des incidences considérables sur l’organisation de la SNCF et les conditions de travail des cheminots :

 

Ø      Elle consacrerait la séparation complète de Fret SNCF par rapport au restant de l’entreprise intégrée y compris au niveau des instances représentatives du personnel. Ainsi, un cheminots du fret ne dépendrait plus du CER de Lille, mais dépendrait d’un CE national FRET !

 

Ø      Elle signerait la mort des EEF. amputés des UO fret, les EEF disparaîtraient, les UO infra subsistantes étant rattachées aux EEV.

 

Ø      Elle préfigurerait sans doute la structuration future des autres branches. On l’a vu, les UO infra des EEF seraient rattachées aux EEV, mais pour combien de temps ? Il n’y a aucune logique à rattacher les UO infra des triages à la branche Voyageurs, ainsi, par effet de « domino »,  une restructuration en entraînerait une autre, ce qui signifie que les agents de l’Infra ou du voyageurs ne doivent pas espérer être épargnés par ce type d’organisation. D’ailleurs, des échos circulent déjà d’une restructuration de la branche Proximité (Ex TER) pour faire coller les « Régions TER SNCF » au territoire des Régions politiques.

 

Elle faciliterait une éventuelle filialisation du Fret, la branche Fret étant déjà complètement autonome par rapport au restant de l’entreprise intégrée, il n’y aurait plus qu’à appuyer sur le bouton en cas de décision politique de filialisation de l’activité.


 

Outre les premières conséquences, en quelque sorte mécaniques, de cette restructuration, d’autres se profilent déjà. Nous savons, par exemple, que la Direction de l’entreprise projette « d’adapter » le RH 0077 aux besoins de l’activité Fret. Il y aurait donc désormais plusieurs catégories de cheminots, ceux des branches riches (ex :VFE) et ceux des branches pauvres (ex : Fret). A terme, cette différence dans la réglementation du travail pourrait s’étendre à la rémunération, aux barèmes et critères de notation, etc. et aboutir à l’éclatement de notre statut.

 

Sans aller jusque là, quelles seraient les passerelles entre les activités pour ce qui concerne les déroulements de carrière, les reclassements ? Il y a de fortes raisons de penser que les barrières seront de plus en plus hermétiques entre les activités, chacune d’entre elles, privilégiant « ses agents ».

 

C’est donc bien, dès maintenant, que tous les cheminots doivent s’opposer à cette restructuration mortifère pour l’entreprise publique intégrée et les cheminots.

 
Lille le 27 février 08
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article