Un poisson nommé Avril - Tous en grève...le 02 avril 2012

Publié le par pas62

U

Le 1er avril 2010, les informaticiens cheminots des Directions des Services de l’Information (DSI) et des Agences des Services Télécom et Informatique (ASTI), par une mobilisation sans précédent, avaient adressé un message clair et net à la Direction. Ils rejetaient en masse ULYSSE. Cette journée mémorable a été déterminante dans notre lutte et a forcé la Direction à mettre fin au partenariat avec IBM.


Aujourd’hui, IBM n’est plus là, mais la Direction persiste et signe dans sa politique dogmatique de mise en œuvre des centres de services. Elle occulte le fait que les cheminots rejettent totalement le recours aux centres de services et à l’offshore, ainsi que les réorganisations tous azimuts qu’elle impose. Elle minimise tous les risques sur tous les plans : stratégique, social et économique.

Une entreprise qui confirme une stratégie à mettre en œuvre des centres de services, alors que le résultat du sondage CSA, commandé par elle-même, fait état que 83 % des cheminots de ces services la condamne, est une entreprise irresponsable.

Sur les 8 points à l’ordre du jour de la DCI du 12 mars 2012, aucune réponse positive n’a été apportée (se référer au communiqué commun des fédérations CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT de cette DCI). Le comble est atteint avec la « réponse » à la demande du coût global de tout ce gâchis : 72 M € sans aucun argumentaire.

Des « pétards mouillés » à 72 M € au minimum, cela fait cher l’addition !

La Direction va même jusqu’à trouver des vertus à ULYSSE qui apparemment serait une réussite et a apporté des plus. Mais alors, qu’en serait-il si c’était le contraire ? Pour mémoire, la Direction annonçait, faisant fi de tout, qu’ULYSSE dégagerait des économies et ferait gagner plusieurs rames TGV à la SNCF ! Nous connaissons tous la suite !

Il est clair que la Direction a fait son choix entre écouter son encadrement et les cheminots, et décider de façon unilatérale et dogmatique, de l’avenir des services informatiques à la SNCF.

Ce choix constitue des attaques inacceptables contre le professionnalisme des informaticiens qui touchent à la capacité de l’entreprise à assurer au mieux ses missions de service public et mettent la SNCF en situation de fragilité.

Le social, le bien commun, ne doivent pas être relégués au rang de simples conséquences de choix dogmatiques.

Alors, maintenant, plus que jamais, la Direction se doit de répondre aux revendications légitimes des cheminots.

Les organisations syndicales et les cheminots exigent que la Direction, plutôt que de s’inscrire dans une politique dévastatrice de l’emploi et de la qualité du service, plutôt que de se lancer dans le dumping social et flirter avec les risques sécuritaires et humains, mette en oeuvre une véritable politique volontariste de ré-internalisation des charges de travail dans les DSI et les ASTI.

Tous en grève… Le 02 avril 2012. Notre combat est juste.
Ensemble, unis et déterminés, nous allons gagner.

Comme le 1er Avril 2010, ce 02 Avril 2012 sera déterminant.
Ensemble, nous l’avons fait. Ensemble, nous le referons.

Un préavis national est déposé du dimanche 1er avril 2012 à 20h au mardi 03 avril 2012 à 8h.

télécharger le pdf joint
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article